Skip to main content

... à l'origine, un kusudama servait de contenant élégant : utile et efficace ;-)

Que signifie KUSUDAMA ?

Temps de lecture : 5 minutes

On nous demande souvent ce que signifie KUSUDAMA.

“D’où vient ce nom ?”
“Est-ce une pure invention ?”
On prend la plume pour vous répondre 🙂

Ce que signifie KUSUDAMA

Le terme “kusudama” vient de mots japonais qui signifient “boule” et “médecine”. À l’origine, les kusudamas étaient probablement faits à partir d’herbes ou de fleurs, et servaient à contenir de l’encens, des aromates ou des herbes médicinales. Aujourd’hui, pour réaliser des kusudamas, on utilise des feuilles de papier et ils sont essentiellement utilisés comme des éléments décoratifs, à poser ou à suspendre.

Le kusudama est considéré comme un précurseur de l’origami modulaire.
L’origami est l’art du pliage du papier et l’origami modulaire est une branche de l’origami qui consiste à réaliser des plusieurs modules en papier que l’on assemble, en les emboîtant ou en les pliant ensemble, pour former un modèle complexe.
Quand on réalise un kusudama avec des feuilles de papier, on commence également par réaliser différents modules (parfois une centaine !) et on les assemble pour obtenir une forme sphérique. Ainsi, tous les kusudamas ont une forme sphérique. De plus, contrairement à l’origami modulaire qui ne permet d’assembler qu’en emboîtant ou en pliant les modules ensemble, quand on réalise un kusudama, on peut coller ou coudre les différents modules.

Le choix du nom KUSUDAMA

Notre mission ? Accompagner les entreprises pour créer leurs contenus explicatifs. Ce qui caractérise nos réalisations ? Nos créations explicatives (vidéos, infographies, podcasts…) sont pensées pour être utiles et efficaces. Quand il s’est agi de trouver un nom, nous avons commencé par chercher des idées qui nous inspiraient. Grâce à la mise en œuvre de plusieurs techniques de créativité, nous avons produit des idées en solo puis mis en commun nos productions.
Nous avons ainsi trouvé des mots communs intéressants (ou intrigants ?). Partageons-en quelques-uns en vrac :

ARTISAN – LEGO – KAPLA – CONSTRUCTION – PROTOTYPE – ORIGAMI – MONTESSORI – JAMY GOURMAUD (si, si !) – VULGARISER – SENS – CO-CONCEVOIR – JOUER – DÉCOUVERTE – MONTGOLFIÈRE…

Pendant quelques temps, nous avons creusé l’idée de la montgolfière ou, plus précisément, de la PASSAROLA. L’image nous plaisait car elle évoquait la prise de hauteur, la vision globale, le test.

Cependant, nous voulions insister plus encore sur l’aspect construction et faire référence à des matériaux simples, au sens pratique. L’univers de l’origami nous semblait donc pertinent et, en particulier, celui de l’origami modulaire, car il implique de l’assemblage. En approfondissant le sujet, nous avons découvert le kusudama, son précurseur.

Ce qui a emporté notre décision ? Outre la sonorité, la contrainte de forme sphérique, propre au kusudama, nous a semblé intéressante dans un contexte de recherche de créativité.
De plus, nous avons aimé le fait que l’ingéniosité soit bienvenue pour assembler les modules (collage et couture autorisés).
En outre, à l’origine, un kusudama servait de contenant élégant : utile et efficace.
Enfin, ce nom était une découverte pour nous et nous prenons plaisir à la partager !

Johanna Boulanger-Laforge

Johanna Boulanger-Laforge

Co-créatrice du studio KUSUDAMA et docteure en sciences de l'éducation, Johanna est une conceptrice passionnée par la pédagogie et les apports des sciences cognitives.